Formation

Le groupement des établissements dans l’UT entrainera-t-il une baisse des moyens ?

Les moyens financiers ne baisseront pas, ils seront a minima constants. Les opérations de fusion/intégration bénéficient généralement de moyens supplémentaires alloués par le ministère.

Les établissements de la future université de Toulouse risquent-ils de disparaître ?

Les établissements ne vont pas disparaître, ni les campus actuels. Chaque entité sera préservée, avec ses élus, ses instances, ses services, car seule la proximité peut garantir la qualité de service rendu aux étudiants. Les 4 universités et écoles ont fait le choix d’un modèle expérimental reposant sur l’intégration plutôt que sur la fusion, pour mieux respecter les spécificités de chaque établissement et aller plus loin ensemble.

Les établissements perdront-ils leur personnalité juridique ?

L’ensemble des établissements engagés dans le processus ne souhaite pas une fusion, mais un modèle reposant sur une intégration forte. Parce qu’il n’est pas possible d’avoir des universités dans une université, les deux universités fondatrices du projet, UT2J et UT3, perdront à terme leur personnalité morale, sans pour autant perdre leur identité ou leurs spécificités. La souplesse du modèle choisi pour le futur établissement permet aux écoles de conserver leur personnalité juridique, pour des fonctionnements adaptés à leur échelle et à leur modèle d'accréditation, tout en contribuant pleinement à la dynamique et au rayonnement du site.

On confond souvent être doté d’une personnalité morale et être reconnu comme un interlocuteur par l’État. Les 4 établissements ayant vocation à se rassembler représentent plus de 75% des forces académiques du site. La future Université de Toulouse sera donc un acteur majeur de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Dans l’UT, les collèges Jean Jaurès et Paul Sabatier pourront-ils sélectionner les étudiants, comme le font l’INP et l’INSA ?

Le nouvel établissement restera soumis à la réglementation nationale. Demain comme aujourd’hui, l’Université de Toulouse et ses collèges respecteront le cadre réglementaire national.

Les frais d’inscription augmenteront-ils ?

La nouvelle structuration que prendra l’Université de Toulouse n'aura aucune incidence sur le coût des études. Les frais d’inscription des diplômes nationaux sont fixés par décret. L’Université de Toulouse est tenue de respecter le cadre règlementaire national.

Quel impact aura l’université de Toulouse sur l’évolution des filières ?

Toutes les filières auront leur place à l’Université de Toulouse, et pas seulement celles qui correspondent aux besoins économiques. L’enseignement supérieur a aussi la mission de nourrir la société, de développer la culture, l’humanisme et l’esprit critique.

Quelle sera la place des étudiants dans la gouvernance de l’UT ?

La participation des élu.e.s étudiant.e.s est garantie dans les instances et la gouvernance de l’université de Toulouse, comme c’est le cas aujourd’hui. Tout comme les étudiants ont été associés tout au long du processus de création de la future université de Toulouse, ils seront associés à la gouvernance de l’Université de Toulouse de demain au sein du conseil d’administration stratégique, et des CA, CR et CFVU de chaque collège, etc., dans des proportions identiques à aujourd’hui. Un parlement des étudiants et des doctorants sera créé.

Quelles seront les instances dont disposera la future université de Toulouse ?

La future université de Toulouse sera dotée d’un Conseil d’administration stratégique, d’un sénat académique et d’un comité exécutif. Ces organes de gouvernance sont composés de représentants des établissements et des collèges, d’experts du monde universitaire et de la recherche et de personnalités extérieures.

Un Comité d’orientation scientifique et académique sera également mis en place. Cette instance consultative sera chargée d’évaluer et de faire des préconisations. Le Cosa n’aura aucun pouvoir décisionnel.

La représentation des étudiant.e.s et des personnels sera garantie dans les instances de l’Université de Toulouse, comme c’est déjà le cas aujourd’hui.

Quelles seront les instances dont disposeront les collèges de l’UT ?

Les collèges conserveront leurs propres instances de proximité. Les conseils de collèges (anciens CA) élaboreront des contrats d’objectifs et de moyens (COM) en concertation avec la gouvernance centrale de la future université de Toulouse. Chaque collège continuera de disposer de CFVU, de CR, etc.

Quelle est l’importance de l’IDEX pour le projet de l’UT ?

L’IDEX est un dispositif circonscrit dans le temps qui ne remplace pas les subventions de fonctionnement récurrentes. Mais l’IDEX pourra accompagner les nécessaires évolutions et constitue un des leviers pouvant accélérer la transformation du site et la création de l’UT. L’IDEX est une ressource importante – 25M€ par an - pour développer la stratégie scientifique de l'UT et accompagner sa structuration, notamment en créant des filières et des dispositifs innovants. Plus que ces moyens, c’est le label IDEX qui pourra donner à notre établissement une attractivité supplémentaire, et sera un levier de développement.

Quelle sera la place de la vie associative au sein de l’UT ?

Dès le début du projet, la vie étudiante a été au cœur du projet et continuera d’être défendue. Le FSDIE existera non seulement par collège, mais également au niveau de l’UT pour soutenir les inititatives étudiantes, et il est prévu une plus grande implication des étudiants par le biais d’un "parlement des étudiants et des doctorants". Penser collectivement la vie étudiante a permis l’émergence de projets de grande envergure au bénéfice direct de la communauté étudiante : l’Accueil Welcome-Desk, la Mouv’box, le schéma d’amélioration de la vie étudiante, la Toul’Box, et plusieurs autres dispositifs en sont la concrétisation.

Comment les modalités d’examens seront-elles décidées ?

Les collèges gardent la main sur cette gestion, en s’appuyant sur les instances de proximité : CFVU et conseil de collège. De plus, la charte qualité mise en place au niveau de l’UT contribuera à améliorer la gestion des services de scolarité et la qualité de formation (délais, outils, évaluation, etc.).

Pour les étudiants, quelle sera la valeur ajoutée de l’UT ?

Leur diplôme, délivré par l’Université de Toulouse, sera davantage reconnu, y compris à l’international. En plus d’une offre de formation étendue, les étudiants bénéficieront de nouvelles opportunités : doubles cursus, passerelles nouvelles, poursuites d’études simplifiées, etc.